AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le forum ferme malheureusement ses portes

Partagez | 
 

 La libération [Pv : Jason Todd]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar
Bane
T'as vue? C'est mon nom
Messages : 10
Alter-Égo : Bane
Age de l'Irl : 33
Localisation : Asile d'Arkham
Emploi : Criminel
Date d'inscription : 02/03/2013
Un
Criminel



MessageSujet: La libération [Pv : Jason Todd] Sam 2 Mar 2013 - 17:25



    » Partie I : L'espoir du prisonnier :.


    La pluie battait, violemment même sur la ville. Situé sur un toit, Bane contemplait l'ensemble de la ville. Il avait décidément tout gagné en se rendant à Gotham City : prestige, argent, renommée.. Les plus terribles s'étaient plié sous ses coups, les petites frappes, les chefs locales.. Les corrompus de la ville.. Les pseudos durs à cuire.. le célèbre Killer Croc, l'homme mystère.. Et surtout, Batman.
    Le légendaire Batman, anéantit. D'un coup de genou, Bane avait balayé le chevalier noir, il l'avait mit hors jeu. C'était à cet instant là que la ville lui appartenait.
    Et pourtant.. Et pourtant ! Il était là de nouveau, toujours vêtu de la même tenue -bien qu'un peu modifié-, le chevalier noir, la colonne brisée, était parvenu à se dresser de nouveau contre Bane.

    C'était insensé.. Tout était parfait, ça n'aurait pas du se passer ainsi. Sa défaite, Bane la revivait toutes les nuits, le seul instant où il se tenait tranquille, puisque la journée, il était soit sous calmants, soit entrain de prendre des décharges électriques. Ça faisait trois cents soixante cinq jours -soit un an- qu'il avait perdu, et pourtant, Bane était toujours entrain de combattre la société, ou plutôt, le système dans lequel on voulait l'inclure : Celui de l'asile d'Arkham.

    Ce soir là, Bane avait hurlé dans son sommeil, secouant l'ensemble de l'aile droite de l'asile d'Arkham. Car malgré son isolement, le super-criminel était toujours aussi craint et respecté qu'avant son emprisonnement. Il était celui qui avait battu la chauve souris, le premier à tenir Batman en échec, et c'est pour cette raison, que tous redoutaient Bane.

    "BAAATTTMMAAAANNN !"


    Il était encore là, en face de lui.. Bane se leva, et agrippa avec violence la chauve-souris. Ses mains serraient si forts que le pauvre Batman n'avait pas le temps de dire quoi que ce soit, et c'était mieux ainsi. Bane était pris d'un accès de rage fou rien qu'en repensant à sa défaite.

    "Intervenez bon sang ! Vous voyez bien qu'il va le tuer !"


    Bane aperçut plusieurs personnes entrer dans sa pièce malgré l'obscurité qu'imposait la nuit, qui débutait à peine. Le prisonnier en déduit que c'étaient des gardes vues leurs uniformes. Incroyable, des gardes osaient se mettre sur son chemin, alors qu'il tenait enfin sa revanche sur Batman !

    Le premier entra doucement, puis dans un instinct d'adrénaline, tenta un coup de matraque sur le flanc droit de notre criminel, qui l'encaissa en plein fouet, d'ailleurs, trop occupé à tenir Batman. Bane, par la douleur qui le coup lui avait infligé, recula et lâchait la chauve-souris. Mais notre forcené ré-avança, toujours aussi enragé, et envoya au tapis le premier garde d'un coup de tête bien placé. Le deuxième quant à lui, n'eut le temps d'attaquer notre brute que celle ci le décolla du sol sans difficulté, dans un élan rageur, et l'envoya balader en projetant le pauvre garde contre un coin de sa cellule.

    Lorsqu'il relevait les yeux, afin de chercher Batman, son grand rival, Bane ne vit qu'un pauvre prisonnier agonisant au sol, ce qui redonna le calme de toujours au super-criminel, qui réalisait à cet instant même, l'étendu de sa folie.

    *Je vois, il a profité de mon sommeil pour essayer de m'assassiner, et je l'ai pris pour Batman..*


    L'asile est, la pire chose que les humains ont crée dans cette ville pourrie qu'est Gotham. Parce que non seulement on y enferme des criminels qui devraient être en prison, mais en plus ce bâtiment a le don de rendre fou tout individu normalement constitué à la longue.

    Pour en revenir à la tentative d'assassinat sur Bane, c'était une tentative assez osée, mais, à l'Asile d'Arkham, être craint et respecté signifie courir des risques, surtout quand la plupart des gens qui le composent sont soit des hommes ayant travaillé pour des super-criminels tel le Joker, Double-Face.. soit ces génies eux mêmes.

    Bane reprit ses esprits en peu de temps, tout en analysant la situation. Le criminel ayant voulut l'assassiner a réussit à forcer le verrou pour pénétrer dans sa chambre, et comme les deux gardes étaient eux aussi neutralisés, cela donnait une petite liberté à Bane : Celle de pouvoir arpenter librement -ou presque- l'immense couloir de son asile.

    A peine un pas en dehors de sa cellule, et les alarmes se déclenchèrent. Plusieurs gardes arrivèrent en trompe des deux côtés, bloquant le colosse de toute part.

    Les coups fusèrent de partout, Bane avait beau se débattre, à force de recevoir des fléchettes endormantes, le géant de deux mètres fini par tomber de fatigue, continuant ainsi sa nuit.

    Plusieurs heures plus tard, Bane ré-ouvrit les yeux. En face de sa cellule, se trouvait celle d'un homme auquel Bane avait souvent l'habitude de discuter avec, afin de savoir les nouvelles de l'Asile, et ainsi se tenir informé de tout ce qui se passait autour de lui. L'homme était âgé, il avait la soixantaine. Petite barbe blanche mal entretenue, des cheveux longs de la même couleur, crasseux et mal entretenu, et un uniforme d'interné orange. Lorsque Bane croisait son regard, l'homme âgé était l'un des seuls à le soutenir, à ne pas prendre peur. Mais, malgré cela, le vieillard savait très bien qu'il se permettait de faire ça seulement car il "servait" Bane d'une manière, en l'informant d'à peu près tout discrètement, enfin, de tout ce qu'il savait.

    "Pourquoi ne pas rester calme Bane ?"


    Commençait-il, tout en fixant le colosse qui reprenait ses esprits, encore troublé par la quantité d'endormant qu'on lui avait injecté de force.

    "Si tu étais malin, tu serais qu'en économisant tes forces tu pourrais ne pas louper une opportunité comme celle ci et te casser d'ici.."


    "Tu es un idiot."


    Bane le coupa de sa voix monotone. Il tourna le dos au vieillard, comme pour lui signifier qu'il était désintéressé de lui.

    "Cela fait un an que je suis ici, pourquoi d'après toi provoquerais-je les gardes tous les jours ?"


    Le locuteur de Bane n'eut le temps de répondre, que le colosse lui coupa la parole d'une simple inspiration. (Parce que oui, pour des raisons médicales, Bane avait eu l'autorisation de garder son masque. ) L'homme masqué en imposait tellement que le vieil homme se tût rien qu'au bruit de l'air inhalé, entrant par le système respiratoire de l'énorme masque sombre de Bane.

    "Parce que, cela fait un an que je suis ici et que, si je ne combats pas, je perds le niveau, et donc ma réelle opportunité de m'échapper. Ma défaite m'aura appris un truc mon cher.. Tout ce qu'on considère comme acquis ne l'est pas, ainsi, il faut toujours s'entrainer et être sur ses gardes, sinon, on tombe, et plus on est haut, et plus ça fait mal."


    Bane se retourna, et se rapprocha de ses barreaux subitement, collant son masque contre ceux ci, pour mieux regarder l'autre prisonnier.

    "Je vais trouver un moyen de m'échapper ici, ce n'est plus qu'une question de temps avant que je n'y arrive. Mon esprit, ainsi que ma santé mentale va beaucoup mieux qu'avant ma défaite, voila pourquoi je m'en irai. Si des fous comme le Joker ont bien réussit à s'échapper, j'y arriverais."


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Jason Todd
T'as vue? C'est mon nom
Messages : 269
Alter-Égo : Red Hood
Localisation : Gotham City
Date d'inscription : 20/12/2012
Un
Neutre



MessageSujet: Re: La libération [Pv : Jason Todd] Dim 24 Mar 2013 - 20:48





«La Libération! »

«PART I : Infiltration!»


Alors que la ville allait saluer l’arrivée d’un nouvel homme de justice et d’un nouveau procureur en Lincoln March, les reportages télévisuelle ce concentrait plus sur les derniers meurtres qui avait été commis dans la basse ville. D’après une vidéo observée par la police, le meurtrier ne serait pas un criminel vraiment connu dans cette ville. Le costume du criminel semblait être de couleur gris et beige et ce dernier laisse toujours une pièce de couleur Or avec un hibou dessus au sol. Sur la vidéo une voix grave pouvait également être entendue, la phrase semblait faire allusion à une vielle légende de Gotham, la Cour des Hiboux.

Pratiquement tous les citoyens connaissaient cette légende, mais très peu était ceux qui la croyait vraiment. Jason pour sa part fessait partie de ceux qui croyaient en la cour des Hiboux. Du temps qu’il était encore sous la tutelle de Batman, Jason était tombé par hasard sur un livre concernant l’ancienne organisation, rapidement Alfred lui avait soutiré le livre des mains afin de le rangée dans un endroit encore secret. Jason avait eu le temps de lire quelques dizaines de pages toute de même, lui en apprenant assez pour savoir la gravité des problèmes que Gotham auraient si jamais la Cour des Hiboux était de retour…

Lorsqu’il apprit la nouvelle du possible retour des hiboux, une idée ce mis à tourner dans sa tête, mais il devait avoir plusieurs informations supplémentaires sur les criminels de la ville afin de sauver du temps. Jason s’équipa pour aller en mission, puis quitta son appartement afin de retrouver sa moto. Jason devait se rendre dans l’une des batcaves annexe de Bruce. À partir de là, il allait pouvoir trouver les informations qu’il désirait vraiment. Sans même y penser Jason ce rendit à la BatCave la plus proche de l’asile d’Arkham. Ça ne lui pris que quelques secondes retrouver l’entrée et pénétrer dans les bases de données de l’ordinateur général. Le fils adoptif de Bruce, connaissait trop bien les techniques de son mentor. Il savait que Bruce gardait une liste à jours des criminels et de leur statut dans la ville, sois libre, sois enfermé à BlackGate ou encore à Arkham. Jason enfila son masque et enregistra la liste, tout en ayant un petit pincement au cœur en voyant que le Joker était encore en vie. Une fois qu’il eut fini il quitta la batcave annexe et ce dirigea vers Arkham afin d’aller voir sa cible numéro un.

Jason arriva devant l’enceinte de l’asile, il n’avait pas remis les pieds ici depuis un bon moment, un flashback lui revena même à l’esprit, mais il continua à avancer vers les grandes portes d’acier. Si le temps efface bien des choses, cette fois-ci le temps n’avait pas effacé de la mémoire de Jason l’endroit où pourrait se trouver sa cible. Jason enfila son costume de Red Hood puis sortie son grappin afin de prendre de l’altitude. L’homme au masque rouge allait devoir se la jouer discret jusqu’à la cellule qu’il désirait atteindre, pour lui ce n’était même pas un défi.

Au bout d’une bonne vingtaine de minutes, Jason avait réussi son objectif, il était perché sur une gargouille en haut de la cellule de Bane. Pour une fois, Jason ressentait une petite crainte, Bane restait tout de même l’un des criminels les plus dangereux de la ville, enfermé ou non. Jason ce laissa tomber devant la cellule de Bane, tout en prenant bien soin de s’éloigner un peu.

-Salut Bane, tu souhaite t’échappé ?



(c) Ségo Soyana
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

La libération [Pv : Jason Todd]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Libération donne des leçons de déontologie
» Rouillan en libération conditionnelle
» La libération de Gnomeregan
» libération et joueur autonome..
» Libération de l'âme

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Batman City ::  :: Arkham Asylum-